top of page
Rechercher

COMMENT FAIRE DE SA VIE SON PLUS BEAU VOYAGE?



"Je ne vois qu’un moyen de savoir jusqu’où on peut aller. C’est de se mettre en route et de marcher." Henri Bergson Aujourd'hui, j’avais simplement envie de partager ma lecture du moment: “Kilomètre zéro” de Maud Ankaoua. Ce livre est un best seller et il regorge de précieux conseils. Si vous l’avez déjà lu, cet email sera alors une piqûre de rappel, sinon j’espère que vous aurez l’occasion de le découvrir bientôt! N’hésitez pas à aller faire un tour dans la bibliothèque la plus proche de chez vous Sans vous raconter l’histoire, j’avais envie de partager quelques passages du début du livre, quelques extraits qui nous incitent à faire un pas de côté par rapport à notre quotidien agité. Voici quelques pépites: “Le temps que tu perds à être malheureuse ne te sera jamais rendu. Tu sais où commence ta vie, mais pas quand elle s'arrête. Une seconde vécue est un cadeau que nous ne devons pas gâcher. Le bonheur se vit maintenant.” Et vous? Pensez-vous vivre pleinement votre vie? Tenez-vous les rênes? Ou faites-vous ce que vous faites par obligation? Est-ce que vous faites le voyage de votre vie en mode “aventure”, ou avez-vous tendance à comparer sans cesse chaque nouvelle destination à la précédente? Chaque étape est comme un nouveau pays à explorer, mais parfois on peut avoir l'impression de traverser un pays un peu moins intéressant... Et il peut nous arriver aussi de nous arrêter avant la frontière et de camper là quelque temps, bloqué·é. Par peur, ou flemme, alors que ce serait peut-être notre pays préféré derrière le garde-poste de notre petit diable intérieur! Et vous? Comment réagissez-vous face au défi? Quand vos amis vous lancent sur un ton provoquant des “Essaye, pour voir!” et “Allez viens on verra bien une fois là bas!" ? Vous le prenez comme un challenge? De la folie? Du fun? ou plutôt "no way"? Vous l'aurez compris, dans le livre, la protagoniste est incitée à abandonner ses certitudes et découvrir chaque chose comme si c’était la première fois, comme un enfant qui vient de naître et s'émerveille de tout. Avez-vous déjà tenté cela? En vous balladant en fôret par exemple, avez-vous déjà pu vous émerveiller de toutes les nuances de vert, écouté les bruits des oiseaux, le vent dans les branches? Percevez-vous le ronronnement de la vie? Si ce n’est pas le cas, rien n’est perdu, ce n’est que le début ! Changer de regard est un début, le chemin de la libération. “Prendre conscience de nos habitudes nécessite une seconde quand on est prêt, mais changer des habitudes que l’on a depuis plusieurs années prend à l'évidence un peu de temps”... “Crois-tu qu'en commençant la musculation ton corps se dessinerait après quelques minutes d'effort ? Chaque séance d'entraînement contribue à la réussite de notre projet. L'envie ne suffit pas, mais elle est à l'origine de toute création.” Dans cette idée de changer notre regard, je vous partage également cet extrait que j'ai beaucoup aimé: «Il y avait dans un village un homme pauvre qui avait un magnifique cheval. Le cheval était si beau que les seigneurs du château voulaient le lui acheter, mais l'homme refusait sans relâche : "Pour moi, ce cheval n'est pas un animal, c'est un ami. "Comment voulez-vous vendre un ami ?" Un matin, il se rendit à l'écurie et le cheval avait disparu. Tous les villageois lui dirent : "On te l'avait bien dit ! Tu aurais mieux fait de le vendre. Maintenant, on te l'a volé... Quelle malchance!" Le vieil homme répondit: "Chance, malchance, qui peut le dire ?" Tout le monde se moqua de lui. Mais quinze jours plus tard, le cheval revint, avec toute une horde de chevaux sauvages. Il avait fugué et séduit une jument. Il rentrait avec le reste de la troupe. "Quelle chance!", s'exclamèrent les villageois. Le vieil homme et son fils se mirent au dressage de chevaux sauvages. Mais une semaine plus tard, le fils se cassa une jambe à l'entraînement. "Quelle malchance !", dirent ses amis. "Comment vas-tu faire, toi qui es déjà si pauvre, si ton fils, ton seul support, ne peut plus t'aider ?" Le vieil homme répondit: "Chance, malchance, qui peut le dire ?" Quelque temps plus tard, l'armée du seigneur du pays arriva dans le village et enrôla de force tous les jeunes gens disponibles. Tous... sauf le fils du vieil homme, qui ne put partir avec sa jambe cassée. "Quelle chance tu as, tous nos enfants sont partis à la guerre, et toi, tu es le seul à garder ton fils auprès de toi. Les nôtres vont peut-être se faire tuer !" Le vieil homme répondit : "Chance, malchance, qui peut le dire ?" L'EXO DE LA SEMAINE Alors, la prochaine fois, comment réagirez-vous quand vous louperez de justesse un métro le matin? Ou qu'un évènement important pour vous s'annulera au dernier moment? Chance ou malchance? Et tout ce que vous avez vécu chaque jour de votre vie : chance ou malchance? Pensez à toutes les fois où ça ne s'est pas passé comme vous "vouliez" ou comme "il fallait"... Quel autre regard pouvez-vous porter? Peut-être que vous ne seriez plus là si les choses s’étaient passées “autrement”. Alors savourons chaque moment, chaque éclat de rire, chaque minute avec nos proches, chaque seconde où nous sommes en bonne santé... Parce que la vie est un trésor d'opportunités, d'occasions d'aimer, de faire des rencontres, de s'épanouir... Prenez soin de vous et du vivant, Chaleureusement, Athéna ♥︎

5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page